Gouvernement du Québec

L’attachement chez une clientèle autiste et/ou ayant une DI

20 octobre 2023

Le contexte

De nombreux travaux de recherche montrent qu’un attachement sécurisé permet d’établir et de consolider les bases affectives nécessaires au développement harmonieux de l’enfant en bas âge. En l’absence d’un attachement sain, il y a une très forte probabilité que l’enfant développe une psychopathologie particulière et cela renforce l’émergence de troubles graves du comportement dans ses relations avec les autres.  Ainsi, lors d’une analyse multimodale portant sur les causes probables de la présence de troubles graves du comportement, il est important d’étudier le type d’attachement vécu par cette personne.

La description

Cette formation d’une journée explorera les origines et les fondements de l’attachement chez l’être humain. Il sera question d’identifier les conditions nécessaires permettant de créer un attachement sécuritaire afin d’éviter de multiples conséquences négatives chez l’enfant lorsque ces conditions ne sont pas rencontrées.

Quelques cas cliniques en autisme et en déficience intellectuelle (DI) seront présentés afin d’illustrer les cognitions et les comportements mésadaptés des personnes autistes ou présentant une DI et un trouble de l’attachement dans leurs relations interpersonnelles.

Plusieurs interventions appropriées permettant de créer un attachement approprié nécessaire à tout rehaussement de la qualité de vie des usagers ou des usagères seront aussi abordées.

Les objectifs

Après avoir assisté à cette formation, les participants et participantes :

  • pourront identifier les différents styles d’attachement;
  • pourront expliquer comment l’attachement sécuritaire se développe;
  • sauront moduler leurs interventions en fonction du style d’attachement présenté par la personne.

Le public cible

Cette formation est destinée aux professionnels et professionnelles (psychologues, conseillers cliniques, conseillères cliniques, spécialistes en activités cliniques, psychoéducateurs, psychoéducatrices, ergothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes et infirmiers, infirmières) qui débutent auprès d’une clientèle autiste ou ayant une DI et qui souhaitent s’approprier les concepts en lien avec l’attachement, ainsi que des interventions de base.

Le formateur

Titulaire d’un doctorat en psychologie et d’un baccalauréat en organisation communautaire de l’UQAM, Pierre Senécal fut l’un des pionniers, au Québec, dans la démarche de désinstitutionnalisation axée sur l’intégration sociale et communautaire des personnes ayant un retard mental.

Conseiller-cadre durant de nombreuses années pour le centre Butters inc., il fut l’artisan d’un programme de formation continu pour le personnel éducateur et les parents, programme orienté sur le développement d’habiletés d’évaluation et d’interventions comportementalistes efficaces. Il fut également chargé de cours à l’université de Sherbrooke, dans le cadre du programme Performa offert aux divers intervenants des centres de réadaptation. Il a participé à l’évaluation de la qualité des services rendus aux personnes ayant un retard mental dans une multitude de ressources au Québec, dans les maritimes et en Ontario. Il a remporté en 2003, le premier prix au concours de l’International Society for Mental Health Online (ISMHO).

Il a travaillé durant près de trois ans comme agent de liaison pour le PREM-TGC. Ses principaux champs de spécialisation sont le TDA/H, l’attachement, les troubles anxieux et de l’humeur chez la clientèle ayant une DI et un TSA. Dans le cadre de la recherche, il collabore au développement et à la validation de quelques outils d’évaluation auprès de la clientèle DI-TSA. Il a occupé pendant 8 ans la fonction psychologue et d’APPR-TGC aux programmes spécialisés en TGC au CRDI de Québec avant de rejoindre l’équipe du SQETGC à titre de conseiller expert en TGC et d’expert-conseil.

La date

Cette formation sera proposée à distance, le 20 octobre de 9 h à 17 h.

Les modalités

La formation sera offerte à travers la plateforme Zoom.

Les participants et participantes pourront y assister à partir de leur ordinateur doté de haut-parleurs ou d’écouteurs, ainsi que d’un micro et d’une caméra fonctionnels.  Ils et elles seront en effet invités à poser leurs questions de vive voix.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant la formation.

Les coûts

Pour les membres du personnel des CISSS et des CIUSSS, aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

Les autres participants et participantes devront débourser 125 $ au moment de l’inscription.

L’inscription

Il est possible de s’inscrire à partir de la ZoNE TGC : https://lazonetgc.sqetgc.org/

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC.

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Gestion de proximité en TGC dans un contexte multisites – Formation pour gestionnaires

26 octobre, 15 février 2023 et 2 mai 2024 – 9 h à midi

Le contexte

La Loi 10 en 2015 a modifié de façon importante l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux. Plusieurs gestionnaires de services en TGC doivent maintenant exercer un leadership de proximité, mais à distance.

Dans ce contexte multisites, les gestionnaires en TGC du réseau de la santé et des services sociaux sont amenés à vivre différentes réalités. Certains cadres supervisent des équipes réparties dans plusieurs installations rapprochées géographiquement, tandis que d’autres peuvent superviser des équipes travaillant sur moins de sites, mais distribuées sur un vaste territoire.

Exercer un leadership de proximité est un incontournable en TGC. Mais l’exercer à distance est une nouvelle réalité pour plusieurs gestionnaires. Par ailleurs, cette pratique est peu documentée dans la littérature et encore moins en TGC. Cela nous oblige à co-construire en partageant les habiletés requises, les expériences émergentes de la pratique terrain et certaines initiatives prometteuses. C’est dans cette optique que cette formation est proposée.

La description

Cette formation permettra aux participants de réaliser une démarche réflexive sur leurs pratiques de gestion de proximité en TGC et ce, dans un contexte multisites.

Une partie de la formation sera consacré à certaines notions essentielles concernant la gestion de proximité en TGC dans un contexte multisites en incluant un survol des défis, avantages et inconvénients. Une deuxième partie favorisera l’identification des gestes clés et des pistes d’action de la gestion de proximité dans ce contexte. Finalement, des outils seront proposés et une démarche visant à réaliser un plan de gestion de proximité qui pourra être personnalisé à chacun favorisera la réflexion du gestionnaire concernant les bonnes pratiques de gestion en TGC à adopter.

Les objectifs

Après avoir assisté à cette formation, les participants pourront :

  • dresser le portrait de leur situation actuelle en termes d’enjeux de gestion en TGC dans leur contexte multisites ou à distance;
  • évaluer leurs écarts quant à l’application de gestes clés et d’outils présentés dans les trois blocs de formation;
  • élaborer et mettre en œuvre un plan de gestion de proximité en TGC personnalisé à leur réalité respective.

Le public cible

Cette formation est destinée aux gestionnaires des services en TGC des programmes DP-DI-TSA des CISSS et CIUSSS du Québec.

Les formatrices

Sylvie Bourguignon, M.A.P. et experte-conseil

Détentrice d’un 2e cycle en planification territoriale et développement local et d’une maîtrise en administration publique, Sylvie Bourguignon compte plus de 25 années d’expérience à titre de gestionnaire du réseau de la santé et des services sociaux, dont plus d’une douzaine dans des fonctions de haut niveau.

Elle a principalement travaillé au sein de différents centres de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement. Elle enseigne à l’Université de Montréal.

Elle agit comme  experte-conseil au  SQETGC depuis 2016. Dans le cadre de ses mandats au SQETGC, elle offre du soutien organisationnel pour l’implantation des meilleures pratiques et collabore à différents projets de développement de l’expertise.

Isabelle Théroux, Ps.Éd. et gestionnaire

Détentrice d’une maîtrise en psychoéducation et d’un diplôme de 2e cycle sur mesure en supervision des interventions en troubles envahissants du développement, Isabelle Théroux possède plus de 20 ans d’expérience dans le réseau de la santé et les services sociaux (RSSS). Après avoir débuté sa carrière comme professionnelle en délinquance adulte, elle a intégré le RSSS où elle a occupé différents postes de gestionnaire en TGC au programme DI-TSA, gestionnaire en TGC au programme DP et gestionnaire de risque.

Elle s’est par la suite jointe au CIUSSS MCQ en 2015 comme cheffe de service du SQETGC. Nommée de cheffe de service en soutien aux mandats provinciaux et à l’expertise de pointe en autisme et en TGC en 2017, elle assure maintenant en plus de la gestion du SQETGC, celle du Réseau national d’expertise en trouble du spectre de l’autisme (RNETSA) et du Centre d’expertise et de formation en trouble du comportement (CEF-TC) du CIUSSS MCQ.

Impliquée, depuis ses débuts dans le réseau, comme membre de la Communauté de pratique en TGC, membre du comité exécutif (2014- 2017) et maintenant gestionnaire du SQETGC, Isabelle reconnaît l’importance des relations et des échanges entre le SQETGC et les gestionnaires et les professionnels des établissements afin de faire évoluer les pratiques en TGC.

Le format

Cette formation sera proposée à distance, en trois  blocs d’une demi-journée.

Bloc 126 octobre 20239 h à midi
Bloc 215 février 20249 h à midi
Bloc 32 mai 20249 h à midi

Les modalités

La formation sera offerte sur la plateforme Zoom. Les participants pourront y assister à partir de leur ordinateur doté de haut-parleurs ou d’écouteurs, ainsi que d’une caméra et d’un micro fonctionnels.

Il est à noter que l’intérêt et la pertinence des formations à distance sont grandement améliorés par l’engagement actif des participants. Il est donc important que les gestionnaires soient libérés le temps de la formation.

Les méthodes pédagogiques  utilisées seront : exposés théoriques, discussions en groupe sur des  expériences émergentes du terrain, travaux et activités pratiques à réaliser entre chaque bloc. Les participants seront appelés à contribuer tout au long de cette démarche annuelle.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant le début de la formation.

Les coûts

Aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

L’inscription

Le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC en DI/TSA ou le gestionnaire membre de la Communauté de pratique en TGC/DP de chaque établissement est responsable d’envoyer le lien d’inscription reçu du SQETGC aux personnes autorisées.

Les places disponibles sont limitées et le SQETGC se réserve le droit de favoriser la participation d’un maximum d’établissements en restreignant le nombre d’inscriptions d’un même CISSS ou CIUSSS.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Troubles de santé mentale fréquemment rencontrés en TGC : profil clinique et stratégies d’intervention

12, 19, 26 septembre et 3 octobre 2023 – 13 h à 16 h

Le contexte

Certains troubles de santé mentale sont fréquemment observés chez les personnes autistes ou présentant une déficience intellectuelle (DI) en situation de troubles graves du comportement (TGC). Un diagnostic en santé mentale vient parfois complexifier leurs tableaux cliniques déjà chargés. Ces troubles de santé mentale apportent leur lot de doutes quand vient le temps de prendre des décisions en termes d’intervention clinique et une équipe clinique pourrait avoir l’impression qu’elle n’a qu’une portée limitée sur les symptômes d’un trouble de santé mentale.  Bien que la littérature scientifique nous enseigne que le traitement des troubles mentaux passe par la psychothérapie jumelée à la pharmacologie, un Plan d’action multimodal (PAMTGC) bien élaboré peut favoriser une meilleure adaptation de la personne dans son environnement.

Cette formation vise précisément à aborder cet aspect. En considérant les forces et les limites de la personne, qu’est-ce qui peut être mis en place par l’équipe clinique pour une personne en situation de TGC et ayant un trouble dépressif caractérisé, un TDA/H, un trouble oppositionnel avec provocation ou un trouble obsessionnel-compulsif?

La description

Cette formation est composée de quatre blocs qui couvriront chacun un des troubles suivants* :

  • trouble oppositionnel avec provocation;
  • TDA/H;
  • trouble dépressif caractérisé;
  • trouble obsessionnel-compulsif.

 *  Le SQETGC offrant déjà une formation sur les troubles anxieux, ceux-ci n’ont pas  été retenus pour la présente formation.

Chaque bloc est structuré de la même façon :

  • présentation sommaire des critères diagnostiques du DSM-5 et du DM-ID-2;
  • présentation d’une vignette clinique;
  • présentation des volets d’un Plan d’action multimodal (PAMTGC) « type » pour une personne qui manifesterait des caractéristiques semblables;
    • hypothèses causales et hypothèses globales;
    • interventions préventives (aménagements préventifs, incluant l’élaboration de la programmation et l’amélioration de la qualité de vie et la prévention active);
    • les interventions de réadaptation et de traitement.

La moitié de chaque bloc sera consacrée à l’élaboration des interventions. Plusieurs exemples concrets seront donnés pendant la formation par l’entremise de la vignette clinique.

Les objectifs

Après avoir assisté à cette formation, les participants et participantes seront en mesure :

  • d’utiliser les caractéristiques globales de la personne afin de mieux comprendre son diagnostic, et vice versa.
  • d’implanter certaines interventions cliniques appropriées en fonction des caractéristiques de la personne et de son diagnostic dans le cadre de l’AIMM.

Le public cible

Éducateurs et éducatrices ainsi que professionnels et professionnelles travaillant auprès de personnes autistes ou présentant une DI, en situation de TGC et ayant le diagnostic d’un des troubles précédemment cités, ou un profil clinique s’apparentant à un de ces troubles (validé par une équipe interdisciplinaire). Il n’est pas nécessaire que les participants et participantes assistent à tous les blocs.

Veuillez noter que la formation est structurée en fonction de l’AIMM et que les participants et participantes doivent en avoir une connaissance minimale, c’est-à-dire avoir suivi la formation de base et l’avoir appliqué auprès d’une personne autiste ou présentant une DI et en situation de TGC), puisque les concepts ne seront pas réexpliqués.

Les formatrices

Julie Bouchard, ps.éd., compte plusieurs années d’expérience auprès de la clientèle DI-TSA, tant au sein de services communautaires qu’en CRDITED. Elle a travaillé avec plusieurs équipes dans des résidences spécialisées en TC et en TGC; à la maison Lily Butters, elle a été très active dans le soutien aux équipes interdisciplinaires et aux éducateurs, en plus d’assumer le leadership clinique des dossiers des usagers hébergés.

Formatrice pour l’analyse et l’intervention multimodales, elle s’est impliquée dans le développement d’outils ainsi que dans la réflexion et la mise en place de mécanismes visant à soutenir le travail des équipes et à consolider les connaissances et les compétences « multimodales » des éducateurs.

À titre de conseillère en TGC, Julie offre des services-conseils spécialisés en TGC aux établissements du réseau, afin notamment de les soutenir dans l’implantation du Guide de pratique en TGC. Elle collabore également à différents projets de recherche et de développement destinés à améliorer les pratiques en TGC.

Riche d’une expérience professionnelle variée dans le domaine de l’intervention, tant aux services communautaires, dans des établissements du réseau, qu’en solidarité internationale, Véronique Longtin, Ph. D., ps.ed., s’investit depuis bientôt dix ans, auprès des personnes présentant une DI et un TSA. En tant que conseillère experte en TGC au SQETGC elle collabore au développement de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC.

Coauteure du Plan de transition en TGC, elle s’intéresse aux transitions de milieux de vie (changement de ressources d’hébergement) depuis 2008. Cet intérêt, développé sur le plan professionnel et actualisé en recherche, s’appuie sur le désir de développer les connaissances dans le domaine des transitions et de favoriser des transitions de milieux de vie plaçant la personne et sa famille au centre des démarches et du processus de changement dans le but d’améliorer la qualité des services. 

Le format

Cette formation sera proposée à distance, en quatre blocs d’une demi-journée.

Trouble oppositionnel avec provocationMardi 12 septembre 202313 h à 16 h
TDA/HMardi 19 septembre 202313 h à 16 h
Trouble dépressif caractériséMardi 26 septembre 202313 h à 16 h
Trouble obsessionnel-compulsifMardi 3 octobre 202313 h à 16 h

Les modalités

La formation sera offerte sur la plateforme Zoom.

Les participants et participantes pourront y assister à partir de leur ordinateur doté de haut-parleurs ou d’écouteurs ainsi que d’une caméra.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant chaque bloc.

Les coûts

Pour les employés et les employées des CISSS et des CIUSSS, aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

Les autres participants et participantes devront débourser 200 $ lors de leur inscription.

L’inscription

Il est possible de s’inscrire à partir de la ZoNE TGC : https://lazonetgc.sqetgc.org/

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Mettre en place les interventions pour réduire l’automutilation – Cohorte d’intervention

14 septembre, 8 novembre, 6 décembre 2023, 21 février et 10 avril 2024 (voir heures dans description)

Le contexte

Bien que travailler auprès de personnes présentant des comportements d’automutilation soit un défi majeur, nous détenons de plus en plus d’outils nous permettant de procéder à des analyses des fonctions du comportement et d’élaborer des interventions adaptées aux problématiques rencontrées. Pourrait-il y avoir différentes interventions à mettre en place pour réduire les comportements d’automutilation en fonction de leur type? Pouvons-nous agir concrètement même si les comportements ont « toujours » été présents chez la personne?

Un nouveau processus d’analyse et d’intervention des comportements d’automutilation, traduit et adapté de Furniss et Biswas (2020), sera présenté et mis en application dans le cadre de cette cohorte.

La description

Cette cohorte permettra de faire un survol des causes probables et multifactorielles des comportements d’automutilation en plus d’élaborer et de mettre en place des interventions de prévention et de réadaptation/traitement permettant de réduire leur apparition ou de diminuer leur intensité. La réduction de l’utilisation des mesures de contrôle et d’isolement sera aussi abordée dans l’esprit de se donner des outils pour mieux travailler l’équilibre entre protéger la personne et favoriser la qualité de vie.

Les participants et participantes devront approfondir leur compréhension de la théorie et du processus d’analyse et d’élaboration des interventions auprès d’un de leurs usagers ou auprès d’une de leurs usagères. Ils et elles assureront aussi un suivi serré, à plusieurs reprises, de la mise en place des interventions élaborées dans le cadre même de la cohorte. Pour ce faire, la formatrice leur fournira du soutien dans le développement et l’ajustement de leurs interventions en fonction d’un processus précis.

Le contenu théorique sera le même que celui ayant été présenté le 17 mars 2021 lors de la formation de trois heures s’intitulant « Automutilation en DI-TSA », mais les heures suivantes de formation serviront à travailler en groupe sur les cas rapportés par les participants et participantes. Ceux-ci et celles-ci doivent s’attendre à travailler plusieurs heures sur leur cas entre les périodes de formation planifiées et à faire des présentations de leurs démarches aux autres participants et participantes.

Les objectifs

À la fin de cette formation, les participants et participantes auront :

  • développé et approfondi leurs connaissances sur les causes possibles des comportements d’automutilation de leur usager ou de leur usagère;
  • déterminé le stade d’évolution de ces comportements d’automutilation;
  • élaboré des stratégies d’intervention pouvant contribuer à réduire l’apparition ou diminuer l’intensité des comportements d’automutilation de leur usager ou de leur usagère;
  • fait une réflexion sur l’équilibre entre protéger et favoriser la qualité de vie de leur usager ou de leur usagère;
  • mesuré l’efficacité de certaines des interventions mises en place;
  • déterminé les interventions de réadaptation et de traitement à mettre en place à moyen et long termes.

Le public cible

Cette formation est destinée aux intervenants et intervenantes ainsi qu’aux professionnels et professionnelles travaillant auprès d’une personne présentant une DI, une DI et un TSA (la formation ne conviendrait pas à une équipe qui travaille uniquement auprès des personnes présentant un TSA sans DI) ou une DP et manifestant des comportements d’automutilation fréquents ou intenses. Les participants et participantes à la formation devront avoir une bonne connaissance de l’usagère ou de l’usager ciblé.

La formation étant arrimée avec l’analyse et l’intervention multimodales, les participants et participantes doivent avoir une bonne connaissance de l’AIMM (avoir suivi la formation complète ou la sensibilisation et l’avoir appliquée, en tout ou en partie, auprès d’au moins un usager ou une usagère).

Au moment de s’inscrire, les participants et participantes devront  former une équipe autour d’une personne manifestant des comportements d’automutilation fréquents et intenses, incluant au moins un intervenant ou une intervenante qui appliquera les interventions ET un professionnel ou une professionnelle (psychoéducateur ou psychoéducatrice, psychologue, ergothérapeute, SAC, etc.), pour les soutenir. Chaque participant et participante devra connaître la personne ciblée, avoir un rôle actif dans l’équipe de réadaptation qui l’entoure et être en mesure de mettre en place des interventions auprès d’elle.

La formatrice

Véronique Longtin, Ph. D., psychoéducatrice et conseillère experte au SQETGC

 Riche d’une expérience professionnelle variée dans le domaine de l’intervention, développée tant aux services communautaires, que dans des établissements du réseau et en solidarité internationale, Véronique s’investit maintenant depuis 15 ans auprès des personnes présentant une DI ou un TSA et manifestant un TGC. En tant que conseillère experte en TGC au SQETGC, elle collabore à l’élaboration  de cadres de référence, de lignes directrices, de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC. Elle a collaboré à la rédaction de plusieurs ouvrages, dont le Protocole d’identification des personnes présentant une DI ou un TSA et manifestant un TGC, le Cadre de référence soutenant le déploiement du Plan de transition en TGC et de son processus, les Activités de jour valorisantes : définition et recommandations pour l’intégration des personnes manifestant un TGC et l’Analyse et intervention multimodales en troubles graves du comportement : Lexique et Grille.

Elle s’intéresse aux transitions de milieux de vie (changement de ressources d’hébergement) depuis 2008. Cet intérêt, développé sur le plan professionnel et actualisé en recherche, s’appuie sur le désir de favoriser des transitions de milieux de vie plaçant la personne et sa famille au centre du processus de changement, dans le but d’améliorer la qualité des services. Sa thèse portant sur les transitions de milieux de vie dans la communauté des personnes présentant une DI, identifie une typologie des transitions mettant en lumière les expériences vécues par les personnes elles-mêmes, ainsi que par les intervenants les soutenant dans ce processus.

Ses autres intérêts professionnels se situent sur le plan des troubles de santé mentale, des syndromes génétiques et de la mesure des impacts des interventions spécialisées sur la réduction des TGC. Elle soutient activement les CISSS et les CIUSSS dans la collecte de données provinciale annuelle des composantes essentielles du Guide de pratique en TGC permettant d’évaluer le niveau d’implantation de ces pratiques spécialisées auprès de la population TGC du Québec.  

Les dates

Cette cohorte de formation d’environ 14 heures est proposée les :

  • 14 septembre 2023 de 9 h à midi (contenu théorique pour tous)
  • 8 novembre 2023 (contenu pratique ÉVALUATION INITIALE) de 9 h à 16 h 30 incluant 1 h 30 consacrée à chaque équipe
  • 6 décembre 2023 (contenu pratique DIFFÉRENCIATION PRIMAIRE ET SECONDAIRE) de 9 h à 16 h 30 incluant 1 h 30 consacrée à chaque équipe
  • 21 février 2024 (contenu pratique EFFICACITÉ DES INTERVENTIONS) de 9 h à 16 h 30 incluant 1 h 30 consacrée à chaque équipe
  • 10 avril 2024 (contenu pratique PRÉSENTATION DES RÉSULTATS pour tous) de 9 h à 12 h 30.

*** Tous les participants et participantes devront assister à l’ensemble des périodes de formation (sauf pour la première demi-journée de théorie s’ils y ont déjà assisté le 17 mars 2021).

De plus, les participants et participantes devront obligatoirement assister à une rencontre préparatoire de 30 minutes avant la première demi-journée de formation.  Cette rencontre est prévue le 13 juin 2023 de 11 h 30 à midi.

Les préalables à l’inscription

Avant de s’inscrire, les personnes intéressées devront s’assurer de répondre aux critères énumérés ci-après :

  • Sélectionner un usager ou une usagère qui manifeste des comportements d’automutilation fréquents ou intenses pour lesquelles les interventions actuelles n’ont peu ou pas démontré d’efficacité. Il est recommandé de choisir un usager ou une usagère qui présente des comportements « d’intensité moyenne » pour faciliter le travail des participants et participantes (pas de cas extrême, ni trop léger). Puisque des interventions devront être mises en place dans l’environnement actuel de l’usager ou de l’usagère, il faut considérer l’ouverture et la collaboration du milieu d’hébergement lors de sa sélection.
  • Les participants et participantes doivent prévoir du temps de travail ENTRE CHACUNE des périodes de formation pour réaliser des évaluations, prendre des données d’observation, mettre en place des interventions, préparer leur présentation, etc., afin de mettre en œuvre leurs apprentissages.

Les équipes

Jusqu’à cinq équipes/usager ou usagère seront acceptées et chacun des participants et participantes devra se connecter avec un ordinateur doté de haut-parleurs, d’un micro et d’une caméra fonctionnels.

*** Les participants et participantes seront appelés à s’adresser à la caméra et à parler aux autres équipes dans le cadre des exercices, tours de table, etc.  Ils et elles doivent être à l’aise avec cette modalité et disposés[-ées] à s’adresser au groupe.

Les informations de connexion ainsi que la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant chaque rencontre.

L’inscription

La coordonnatrice ou le coordonnateur membre de la Communauté de pratique TGC en DI-TSA ou le gestionnaire membre de la Communauté de pratique TGC en DP de chaque établissement est responsable d’inscrire les personnes autorisées en remplissant le formulaire reçu du SQETGC autant de fois que nécessaire, et de le renvoyer par courriel, au plus tard le 2 juin 2023.

S’il y a des situations particulières en lien avec les exigences nommées ci-haut, une vérification auprès du SQETGC est à faire AVANT de remplir le formulaire d’inscription.

Veuillez noter que les places sont limitées et le SQETGC se réserve le droit de prioriser l’inscription des participants les mieux préparés et s’engageant complètement dans la démarche de la cohorte d’intervention.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC.

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Comportements sexuels problématiques et troubles graves de la sexualité chez une clientèle ayant une DI avec ou sans TSA (COMPLET)

26, 27 et 28 septembre 2023

Le contexte

Devant l’ampleur des besoins et des services requis par la clientèle ayant une déficience intellectuelle (DI) avec ou sans un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et manifestant des troubles du comportement sexuel (TCS) ou des troubles graves de la sexualité (TGS) ainsi que la rareté des ressources, une formation spécialisée s’avère essentielle au soutien des équipes et des professionnels[-elles] afin qu’ils et qu’elles soient davantage en mesure de répondre aux besoins complexes et spécifiques de cette clientèle particulière.

La description

Cette formation permettra aux participants et aux participantes de se familiariser avec les contenus suivants :

  • les mythes et stéréotypes entourant la sexualité des personnes ayant une DI ou un TSA ;
  • les attitudes et les compétences requises chez les intervenants ou les intervenantes;
  • l’éducation et la rééducation sexuelles;
  • les comportements sexuels inappropriés;
  • la déviance contrefaite;
  • les troubles graves de la sexualité;
  • les philosophies d’intervention et les approches de travail;
  • l’évaluation;
  • les traitements adaptés et spécialisés;
  • le risque : l’estimation et la gestion;
  • l’encadrement et la prévention de la récidive dans une perspective écosystémique et multidisciplinaire cohérente;
  • l’approche éducative environnementale et la thérapie de milieu;
  • le livre (ou cahier) de vie;
  • le modèle d’intervention ancien moi – nouveau moi en devenir;
  • la psychologie positive, le « Good Lives Model » (GLM) et la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) : approches novatrices et complémentaires utilisées en délinquance sexuelle;
  • analyses de cas cliniques préparées par les participants et les participantes.

Les objectifs

Après avoir suivi cette formation, les participants et participantes seront en mesure de :

  • prendre des initiatives cliniques spécialisées et adaptées à partir d’une compréhension plus approfondie des TCS ou des TGS en DI légère à modérée et en TSA;
  • mieux composer avec les résistances environnementales et comprendre davantage les facteurs déclencheurs ou de maintiens qui sont attribuables à l’environnement humain de la personne;
  • mieux répondre aux besoins de la clientèle tout en favorisant l’épanouissement de la santé sexuelle;
  • mieux définir l’encadrement requis en matière de gestion de risque : facteurs de risque et de protection;
  • départager les rôles complémentaires, mais distincts des différents intervenants et des différentes intervenantes dans une perspective multidisciplinaire et comprendre les limites de chacun et chacune dans leurs interventions.

Le public cible

Cette formation s’adresse aux professionnels[-elles] (spécialistes aux activités cliniques, conseillers[-ères] cliniques, psychoéducateurs[-trices], psychologues, sexologues éducateurs[-trices], cliniciens[-ennes], travailleurs[-ses] sociaux[-les et ergothérapeutes), aux gestionnaires ou chefs de programmes ainsi qu’aux éducateurs[-trices] spécialisés[-ées] intervenant en TCS ou en TGS qui possèdent une expérience significative dans ce domaine.

Le formateur

Yves Claveau, M.A. est sexologue clinicien, psychothérapeute, et expert-conseil au SQETGC.

Après avoir développé une expertise dans le domaine de la délinquance sexuelle (évaluation, traitement et travail auprès de la clientèle résistante), il a orienté sa pratique professionnelle vers des personnes ayant une DI ou un TSA. Consultant spécialisé pour différents établissements, son travail auprès de clientèles difficiles, particulières et exigeantes l’a amené à constater la nécessité de prendre « soin de soi » et de « nous » en tant que professionnel et personne œuvrant en terrain miné.

Les dates

La formation sera donnée les 26, 27 et 28 septembre 2023 entre 9 h et 16 h.

Le lieu

L’activité se déroulera au Collège April-Fortier (bureau 350 du 1001, rue Sherbrooke Est) à Montréal, situé près d’un stationnement payant au coin des rues Sherbooke Est et Cherrier ainsi que de la station de métro Sherbrooke.

Les coûts

Pour les membres du personnel des CISSS et des CIUSSS, aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

Les autres participants et participantes devront payer 400 $ au moment de l’inscription.

L’inscription

Le groupe est malheureusement complet. Il n’est plus possible de s’y inscrire.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC.

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Approche positive : philosophie d’intervention et de prévention du TGC auprès d’une clientèle autiste et/ou ayant une déficience intellectuelle – Formation de formateurs(-trices) et de superviseurs(-euses)

28 septembre, 11 et 12 octobre 2023

Le contexte

De plus en plus, les données probantes soutiennent la forte corrélation entre l’augmentation de la qualité de vie et la diminution des troubles graves de comportement (TGC).  Par ailleurs, au même moment, plusieurs établissements constatent des situations où la relation entre les intervenants ou les intervenantes et les personnes clientes peut être négative.

C’est à la lumière de ces éléments que la Communauté de pratique en TGC DI/TSA a souligné le besoin d’une formation de formateurs et de formatrices ainsi que de superviseurs et de superviseures afin de soutenir les CISSS et les CIUSSS dans leur volonté d’offrir de la formation sur l’approche positive.

La description

D’une durée de trois jours, cette formation permettra aux futurs formateurs et aux futures formatrices et de bien maîtriser les concepts et les valeurs de l’approche positive.

La première journée abordera les contenus et modalités, alors que les deux suivantes seront consacrées à la pratique. Chaque participant ou participante devra donc se préparer afin de présenter une partie du contenu au groupe et ainsi consolider ses compétences. Le reste du groupe fournira ensuite une rétroaction au présentateur ou à la présentatrice (forces, aspects perfectibles de l’animation, niveau d’aisance dans le transfert de connaissances, etc.).

Afin d’assurer un bon ancrage organisationnel, l’ensemble des chefs de service ainsi que des professionnelles et des professionnels qui soutiennent les équipes en DI et autisme seront invités à une capsule préalablement à la formation, afin d’être mieux équipés pour soutenir leurs collègues formateurs ou formatrices.

Cette capsule a pour but d’échanger sur les conditions favorables pour arriver à une application plus grande de l’approche positive auprès de la clientèle ainsi qu’entre les intervenants et intervenantes. La capsule d’échanges est d’une durée d’environ une heure trente (1 h 30).

Les objectifs                                                                         

Après avoir suivi cette formation, les futurs formateurs et les futures formatrices seront en mesure de :

  • partager les valeurs de l’approche positive;
  • illustrer les modalités d’application et les impacts pour la clientèle;
  • faire des suivis auprès des personnes formées;
  • offrir des formations dans leur établissement sur l’approche positive (philosophie d’intervention).

Le public cible

Les participantes et les participants doivent absolument avoir été ciblés par leur organisation pour devenir formateurs ou formatrices et superviseurs ou superviseuses. Ils doivent aussi remplir l’ensemble des conditions suivantes :

Critères de « contenu » :

  • Bonne connaissance de la déficience intellectuelle et de l’autisme;
  • Expérience de contact « plancher » avec la clientèle;
  • Expérience de contact avec les intervenants.

Critères de « contenant » :

  • Valeurs de l’approche positive intégrée;
  • Aisance et assurance personnelles;
  • Facilité de contacts avec les partenaires et collègues;
  • Volonté explicite de prendre ce mandat.

Le maître-formateur et la maître-formatrice 

André Soulières s’intéresse au développement de la qualité des services par le coaching, la formation et le codéveloppement. Il a le souci constant du bien-être de toutes les ressources impliquées autour de la personne cliente.

Longtemps psychologue clinicien en psychiatrie, en DI et en autisme, puis directeur de service de plusieurs centres de réadaptation, M. Soulières est, depuis 1993, consultant et formateur auprès des organisations de l’ensemble du réseau de la santé et des services sociaux. Il œuvre en pratique privée au sein de la firme Défi Qualité.

Il est également coauteur de deux ouvrages : L’Abbé et Soulières (2001) Comportements agressifs : gestion et soutien de l’intervention, Eastman, Behaviora; Gosselin et Soulières (2003) Au secours, les pistons vont sauter! Guide pratique de l’adaptation personnelle au travail, Montréal, Les éditions Quebecor.

Il est actif dans le domaine des TGC depuis le début de sa carrière. Son souci : le mieux-être des personnes par la gestion harmonieuse de l’humain dans les processus.

Rébecca Beaulieu Bergeron est détentrice d’un doctorat en psychologie clinique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Durant ses études doctorales, sous la supervision de la professeure Diane Morin, elle a effectué des travaux portant sur les attitudes des enfants du primaire à l’égard des personnes ayant une déficience intellectuelle. Elle a également travaillé à la construction et à la validation d’un outil psychométrique mesurant les attitudes de la population générale à l’égard de la déficience intellectuelle.

Rébecca Beaulieu Bergeron a été psychologue pendant près de 10 ans au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissant du développement (CRDITED) de Montréal (CIUSSS Centre-Sud). Elle travaille auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) et/ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et présentant des troubles de santé mentale.

En tant que psychologue, elle effectue de l’évaluation (DI, TSA, santé mentale) et offre des services de psychothérapie. Elle offre aussi de la formation ainsi que du soutien clinique auprès des équipes multidisciplinaires. Depuis janvier 2013, elle est chargée de cours au DESS en déficience intellectuelle de l’UQAM. Depuis janvier 2020, madame Beaulieu Bergeron est conseillère en TGC au SQETGC où elle collabore au développement de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC.

Les dates

Cette formation sera offerte à distance, les 28 septembre, 11 et 12 octobre 2023, de 9 h à 16 h.

Les chefs de service ainsi que les professionnelles et professionnels qui soutiennent les équipes en DI et en autisme seront quant à eux invités à assister, toujours à distance, à l’une ou l’autre des capsules préalables organisée le 14 septembre 2023 de 13 h 30 à 15 h ou à celle du 15 septembre 2023 de 9 h 30 à 11 h.

Les modalités

La formation de formateurs et de formatrices ainsi que de superviseurs et de superviseuses, de même que la capsule préalable, seront offerte à travers la plateforme Zoom.

Les participants et participantes pourront y assister à partir de leur ordinateur, qui devra être doté de haut-parleurs, ainsi que d’un micro et d’une caméra fonctionnels. La participation active de chacun et chacune sera alors requise, afin de favoriser l’intégration des connaissances.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant le début de l’activité.

Les coûts

Aucun déboursé ne sera requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

L’inscription

Le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC en DI-TSA de chaque établissement est responsable d’envoyer le lien d’inscription reçu du SQETGC aux personnes autorisées à s’inscrire, au plus tard le 8 septembre 2023.

Veuillez noter que les places sont limitées. Le SQETGC se réserve le droit de favoriser la participation d’un maximum d’établissements en restreignant le nombre d’inscriptions d’un même CISSS ou CIUSSS.  Les établissements ayant de grands besoins pourront accueillir les formateurs du SQETGC dans le cadre d’une formation sur mesure.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

Le pica, un défi pour l’intervention

5 et 12 octobre 2023 – 13 h à 16 h

Le contexte

Un petit nombre de personnes autistes ou qui présentent une déficience intellectuelle (DI)  ingèrent des substances non comestibles, un comportement qui est particulièrement dangereux pour elles-mêmes. Ce comportement se montre souvent résistant aux interventions que l’on déploie dans les milieux. On aboutit régulièrement à une épuration complète du milieu ce qui ne va pas sans appauvrir la vie de la personne concernée.

La description

Cette formation permettra aux participants et aux participantes de se familiariser avec les principales causes connues du pica en portant une attention particulière à la façon d’en faire l’évaluation.  Dans un deuxième temps, les interventions documentées sur chacune des principales causes seront passées en revue.

Les objectifs

Après avoir assisté à cette formation, les participants et les participantes pourront :

  • identifier si un usager ou une usagère présente un comportement de pica et mesurer ce comportement pour en faire le suivi de manière rigoureuse ;
  • nommer les principales causes du pica et connaître les façons d’en détecter la présence chez un usager;
  • identifier les stratégies de prévention et de traitement éprouvées.

Le public cible

Cette formation est destinée aux éducateurs[-trices], psychoéducateurs[-trices], spécialistes en activités cliniques et psychologues qui suivent actuellement un usager ou une usagère présentant un pica.

Le formateur

Psychologue depuis plus de 40 ans, André Lapointe a toujours travaillé auprès des personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles du comportement.

Consultant depuis 1989, il a acquis une bonne expérience de la planification régionale de services ainsi que de la gestion de projets cliniques. Il a notamment dirigé un projet de désinstitutionalisation de personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles de santé mentale, appuyé une équipe d’intervention sur les troubles graves du comportement (TGC) en déficience physique et assuré la coordination du Consortium de services pour les personnes ayant des TGC, précurseur du PREM-TGC. Dans l’équipe de consultants du SQETGC, M. Lapointe partage son temps entre des activités de formation, de consultation clinique et de recherche/développement.

Clinicien reconnu, il a souvent été invité à présenter ses travaux dans le cadre de conférences et de colloques internationaux (AAMR, NADD Europe, NADD…). Il a participé en 2006 à la rédaction d’un ouvrage sur les standards de pratique en TGC : « Practice Guidelines for Diagnostic, Treatment and Related Support Services for Persons with Developmental Disabilities and Serious Behavioral Problems » (NADD Press, 2006).

Les dates

Cette formation sera proposée à distance, en deux blocs d’une demi-journée.

Bloc 1Jeudi 5 octobre 202313 h à 16 h
Bloc 2Jeudi 12 octobre 202313 h à 16 h

L’intérêt et la pertinence des formations à distance sont grandement améliorés par l’engagement actif des participants en posant des questions ou en partageant des expériences cliniques.

Les modalités

La formation sera offerte à travers la plateforme Zoom.

Les participants et participantes pourront y assister à partir de leur ordinateur doté de haut-parleurs ou d’écouteurs, ainsi que d’un micro et d’une caméra fonctionnels.  Ils et elles seront en effet invités à poser leurs questions de vive voix.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant la formation.

Les coûts

Pour les membres du personnel des CISSS et des CIUSSS, aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

Les autres participants et participantes devront débourser 100 $ lors de leur inscription

L’inscription

Il est possible de s’inscrire à partir de la ZoNE TGC : https://lazonetgc.sqetgc.org/

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

IPEC – Intervention post-événement critique – Mise à jour pour les aidant(-e)s déjà formé(-e)s

13 octobre 2023

Le contexte

Depuis quelques années, plusieurs CISSS et CIUSSS ont déployé le programme « Intervention post-événement critique » développé par le SQETGC à partir des travaux de Jeffrey T. Mitchell (2003).  Cette démarche vise à offrir divers services aux employés et employées impliqués dans des événements susceptibles d’entrainer chez eux des réactions significatives de stress aigus (psychologiques ou physiques) et pour lesquels un soutien est souhaité.

Parmi les services prévus dans le programme, le désamorçage (ou defusing) est offert par des pairs spécialement formés à cette fin dans l’établissement au moment du déploiement.  La présente formation vise à rafraîchir les connaissances et les compétences des aidants et aidantes IPEC en place dans les établissements où le programme est disponible depuis plusieurs années.

La description

Cette formation d’une journée se divise comme suit :

  • Deux heures de retour sur les notions vues dans la formation initiale;
  • Trois heures de jeux de rôle;
  • Une heure d’échanges sur les situations particulières ou difficultés rencontrées dans le cadre du rôle d’aidant ou d’aidante IPEC (coaching de groupe).

Le tout sera orienté vers les besoins spécifiques des participants et participantes, tels que révélés par un questionnaire préalable envoyé à chacun et chacune dans les semaines précédant la formation.

Les objectifs

  • Mettre à jour ses connaissances sur la nature du programme IPEC et ses objectifs ;
  • Revoir les notions de désamorçage (defusing), de debriefing psychologique et de debriefing technique ;
  • Se réapproprier le rôle d’aidant ou d’aidante IPEC et consolider les habiletés requises pour l’exercer.

Le public cible

La formation s’adresse aux aidants et aidantes IPEC déjà formés dans les CISSS et les CIUSSS où le programme IPEC est implanté.  Ils et elles doivent être volontaires pour poursuivre dans le rôle d’aidant ou d’aidante IPEC auprès de leurs pairs ou de leurs paires et voir leur demande endossée par leur coordonnateur ou leur coordonnatrice TGC ou par leur gestionnaire membre de la Communauté de pratique en TGC/DP.

Le formateur

Maxime Paquet est détenteur d’un doctorat en psychologie (intervention et recherche) de l’Université du Québec à Trois-Rivières, et est actuellement professeur adjoint en psychologie du travail et des organisations à l’Université de Montréal. Son parcours à titre de professionnel de recherche dans le réseau de la santé québécois, notamment en tant qu’APPR au SQETGC l’a amené à développer une expertise en évaluation et en développement organisationnel, en méthodologies de recherche et en psychométrie.

Ses intérêts actuels portent principalement sur l’évaluation et le développement des organisations (climat de travail, reconnaissance au travail), ainsi que l’accompagnement dans les milieux organisés par l’entremise du codéveloppement professionnel. À titre d’expert-conseil au SQETGC, il agit comme formateur (équilibre en situation de TGC, IPEC) et contribue à l’implantation du programme IPEC dans les organisations.

La date

Cette mise à jour sera offerte le vendredi 13 octobre 2023, selon un horaire de 9 h à 16 h.

Le lieu

La formation se déroulera dans les bureaux du SQETGC au 2021, avenue Union (bureau 870) à Montréal.  L’immeuble est accessible à partir de la station de métro McGill et du stationnement payant y est disponible par la rue Aylmer.

Les coûts

Aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

L’inscription

Le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC en DI/TSA ou le gestionnaire membre de la Communauté de pratique en TGC/DP de chaque établissement où le programme IPEC est implanté sera responsable d’envoyer le lien d’inscription reçu du SQETGC aux personnes autorisées, au plus tard le 29 septembre 2023.

Veuillez noter que les places sont limitées. Le SQETGC se réserve le droit de favoriser la participation d’un maximum d’établissements en restreignant le nombre d’inscriptions d’un même CISSS ou CIUSSS.  Les établissements ayant de grands besoins pourront accueillir les formateurs et les formatrices du SQETGC dans le cadre d’une formation sur mesure.

De plus, la confirmation des inscriptions est conditionnelle à ce que le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC de l’établissement ou le ou la gestionnaire membre de la Communauté de pratique en TGC/DP et l’agente de formation du SQETGC procèdent à un « bilan de santé » du déploiement du programme IPEC dans l’établissement.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca

AUDIS, le processus (Autisme, déficience intellectuelle et suicide) pour une clientèle autiste ou ayant une DI – Formation de formatrices et formateurs

19 octobre 2023

Le contexte

L’incidence exacte des comportements suicidaires chez les personnes autistes ou ayant une déficience intellectuelle (DI) n’est pas connue. Cependant, en fonction des études recensées, il semblerait que l’incidence des tentatives de suicide et des manifestations associées au suicide soit plus importante chez ces personnes, particulièrement pour les autistes et celles ayant une DI légère, que dans la population générale.

Bien que cette problématique apparaisse bien réelle dans la littérature scientifique, une banalisation de ce phénomène est présente dans les milieux d’intervention, ce qui est susceptible d’entraver la mise en place de mesures préventives et d’interventions (texte provenant de Comprendre et prévenir le risque suicidaire chez les personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme : consultation d’experts; Rapport faisant état de travaux conjoints du CRISE-UQAM et du CRDITSA de Montréal).

Avons-nous les outils et les connaissances nécessaires pour intervenir sur les manifestations associées au suicide chez les personnes autistes ou présentant une DI?

La description

Cette formation à distance permettra aux futurs formateurs et aux futures formatrices de bien enseigner les concepts du Processus AUDIS (Autisme, déficience intellectuelle, suicide).

La formation se divise en deux parties : l’une consacrée à une courte révision des concepts théoriques et des astuces pédagogiques à leur enseignement, et l’autre, à une période de réflexion en sous-groupe sur les enjeux et les solutions liés au déploiement du Processus AUDIS dans les établissements. Chaque participant et participante devra donc se préparer afin d’avancer ses réflexions quant aux moyens à mettre en place pour consolider ses compétences, offrir la formation aux mentors et intégrer le Processus AUDIS et ses outils dans les pratiques cliniques de son établissement.

Le contenu de la formation de mentors AUDIS ne sera pas revu en détail, sinon dans une perspective d’apprendre à le transmettre. Les participants et les participantes devront accomplir des tâches entre la formation des mentors et la formation de formateurs et de formatrices.

Les objectifs

Après avoir assisté à cette formation, les participants et participantes et futurs formateurs et futures formatrices seront en mesure :

  • D’organiser le déploiement de la formation de mentors AUDIS et les autres activités de formation reliées au Processus AUDIS dans leur établissement (matériel, cohorte, logistique, etc.);
  • D’animer la formation pour les mentors sur le Processus AUDIS dans leur établissement;
  • D’utiliser les modalités les plus efficaces visant à effectuer un transfert de connaissances;
  • De soutenir les mentors et les équipes dans le déploiement du Processus AUDIS.

Le public cible

Les participants et les participantes doivent remplir l’ensemble des conditions suivantes :

  • Avoir suivi la formation de mentors sur le Processus AUDIS et récemment appliqué le Processus AUDIS auprès d’un usager ou d’une usagère;
  • Être ciblés pour donner la formation sur le Processus AUDIS dans leur établissement dans les mois qui suivent la formation de formateurs et de formatrices;
  • Avoir l’appui de leur gestionnaire pour l’implantation du Processus AUDIS dans leur établissement et s’être assurés de son implication;
  • Présenter un certain intérêt et des habiletés reconnues dans le domaine de la communication;
  • Présenter une motivation à parfaire leurs habiletés en transfert de connaissances.

Des activités de groupe portant sur l’application du Processus AUDIS et sur le rôle du formateur ou de formatrice en établissement sont prévues durant la formation. En ce sens, il est préférable d’avoir plus d’une personne d’un même établissement pour permettre des échanges plus constructifs. Les gestionnaires doivent aussi prévoir une implication importante en appui à leurs « futurs » formateurs ou leurs futures formatrices.

Les maître-formatrices

Véronique Longtin, Ph. D.                                                                                                     

Psychoéducatrice et conseillère experte au SQETGC

Riche d’une expérience professionnelle variée dans le domaine de l’intervention, développée tant aux services communautaires, que dans des établissements du réseau et en solidarité internationale, Véronique s’investit maintenant depuis 15 ans auprès des personnes présentant une DI ou un TSA et manifestant un TGC. En tant que conseillère experte en TGC au SQETGC, elle collabore à l’élaboration  de cadres de référence, de lignes directrices, de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC. Elle a collaboré à la rédaction de plusieurs ouvrages, dont le Protocole d’identification des personnes présentant une DI ou un TSA et manifestant un TGC, le Cadre de référence soutenant le déploiement du Plan de transition en TGC et de son processus, les Activités de jour valorisantes : définition et recommandations pour l’intégration des personnes manifestant un TGC et l’Analyse et intervention multimodales en troubles graves du comportement : Lexique et Grille.

Elle s’intéresse aux transitions de milieux de vie (changement de ressources d’hébergement) depuis 2008. Cet intérêt, développé sur le plan professionnel et actualisé en recherche, s’appuie sur le désir de favoriser des transitions de milieux de vie plaçant la personne et sa famille au centre du processus de changement, dans le but d’améliorer la qualité des services. Sa thèse portant sur les transitions de milieux de vie dans la communauté des personnes présentant une DI, identifie une typologie des transitions mettant en lumière les expériences vécues par les personnes elles-mêmes, ainsi que par les intervenants les soutenant dans ce processus.

Ses autres intérêts professionnels se situent sur le plan des troubles de santé mentale, des syndromes génétiques et de la mesure des impacts des interventions spécialisées sur la réduction des TGC. Elle soutient activement les CISSS et les CIUSSS dans la collecte de données provinciale annuelle des composantes essentielles du Guide de pratique en TGC permettant d’évaluer le niveau d’implantation de ces pratiques spécialisées auprès de la population TGC du Québec.

Rébecca Beaulieu Bergeron, Psy.D.

Psychologue et conseillère en TGC au SQETGC

Rébecca Beaulieu Bergeron est détentrice d’un doctorat en psychologie clinique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Durant ses études doctorales, sous la supervision de la professeure Diane Morin, elle a effectué des travaux portant sur les attitudes des enfants du primaire à l’égard des personnes ayant une déficience intellectuelle. Elle a également travaillé à la construction et à la validation d’un outil psychométrique mesurant les attitudes de la population générale à l’égard de la déficience intellectuelle.

Rébecca a été psychologue pendant près de 10 ans au centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissant du développement (CRDITED) de Montréal (CIUSSS Centre-Sud). Elle travaille auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) et/ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et présentant des troubles de santé mentale. En tant que psychologue, elle effectue de l’évaluation (DI, TSA, santé mentale) et offre des services de psychothérapie. Elle offre aussi de la formation ainsi que du soutien clinique auprès des équipes multidisciplinaires.

À partir de janvier 2013, elle est chargée de cours au DESS en déficience intellectuelle de l’UQAM et depuis janvier 2020, conseillère experte en TGC au SQETGC où elle collabore au développement de formations et d’outils favorisant le développement des meilleures pratiques en TGC.

La date

Cette formation aura lieu à distance, le 19 octobre 2023 de 9 h à 16 h 30.

Les participantes et participants seront aussi conviés à une rencontre préalable obligatoire, le 8 septembre 2023 de 11 h 30 à midi.

Les modalités

La formation sera offerte sur la plateforme Zoom.

Les participants et les participantes pourront y assister à partir de leur ordinateur, qui devra être doté de haut-parleurs, d’un micro et d’une caméra fonctionnels.

* La participation active de chacun et chacune sera requise, afin de favoriser l’intégration des connaissances.

Les informations de connexion et la documentation à imprimer seront envoyées environ une semaine avant le début de la formation.

Les coûts

Pour les membres du personnel des CISSS et des CIUSSS, aucun déboursé n’est requis, conformément à l’entente de financement du SQETGC.

L’inscription

Le coordonnateur ou la coordonnatrice TGC en DI-TSA de chaque établissement est responsable d’envoyer le lien d’inscription reçu du SQETGC aux personnes autorisées.

Veuillez noter que les places sont limitées. Le SQETGC se réserve le droit de favoriser la participation d’un maximum d’établissements en restreignant le nombre d’inscriptions d’un même CISSS ou CIUSSS.  Les établissements ayant de grands besoins pourront accueillir les formateurs du SQETGC dans le cadre d’une formation sur mesure.

Des questions?

N’hésitez pas à communiquer avec Sophie Choquette, agente à la formation au SQETGC.

Téléphone : 514 873-2104

Courriel : sophie.choquette.sqetgc@ssss.gouv.qc.ca